Vous êtes ici

 

Quartier Midi.

Une nouvelle phase de développement
La gare du Midi est une des principales gares internationales d’Europe et la première gare de Belgique. Son quartier constitue une porte d’entrée de Bruxelles.
 
C’est pourquoi, à travers l’élaboration d’un schéma directeur, la Région de Bruxelles-Capitale entend développer ce quartier de manière ambitieuse.
 
Par ce nouveau projet urbain, la Région poursuit les objectifs suivants:
  • améliorer le cadre de vie en créant du logement; 
  • améliorer la qualité des espaces publics et notamment leur capacité à créer des liens avec les quartiers avoisinants, dont le centre-ville;
  • assurer la mixité sociale et fonctionnelle;
  • renforcer le pôle d'emplois autour de la gare;
  • tirer parti de l'excellente accessibilité en transports publics et améliorer le fonctionnement du pôle intermodal pour viser un développement urbain exemplaire en termes de mobilité, compte tenu des objectifs régionaux en la matière;
  • renforcer le statut et l'image de porte d'entrée de ville. 

Une note d’orientation pour le développement du quartier

À la demande du Ministre-Président, l'ADT a rédigé une note d'orientation sur le développement de la zone stratégique Midi, en identifiant notamment les grands enjeux du quartier.
 
C’est sur cette base que le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a décidé, le 12 juillet 2012, de faire élaborer un schéma directeur pour le quartier Midi et d’accompagner sa mise en œuvre sur le long terme.

Un schéma directeur

Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a approuvé le 14 janvier 2016, le schéma directeur du quartier de la gare du Midi. Ce document balise le développement de ce quartier aux horizons 2020 et 2030 et repose sur le concept de «gare habitante».
 
Réalisé en concertation avec les autorités régionales et communales, la SNCB et les opérateurs de transport en commun, il repose sur une ambition partagée de renforcer la mixité fonctionnelle dans le quartier et d’accroître son animation et sa convivialité au profit des habitants, des Bruxellois en général et des utilisateurs de la gare. Il accorde une grande importance à la requalification des espaces publics et à l’amélioration du pôle intermodal.
 
Aux horizons 2020 et 2030, la mise en œuvre du schéma directeur doit conduire à la construction de logements et d’équipements, à la revalorisation des espaces publics, tout en inscrivant ce pôle dans une stratégie tertiaire rationnelle.
 
À l’horizon 2020: améliorer la qualité de vie et d’usage dans le quartier
  • réaménagement et amélioration de la gestion des espaces publics: enfouissement du tram dans un tunnel dit Constitution, reconfiguration de l’esplanade de l’Europe, de la place de la Constitution et de la rue Couverte, etc. L’animation de ces espaces publics sera favorisée par la réaffectation des quadrilatères (espaces  situés sous les voies ferrées entre la gare et la Petite Ceinture de respectivement 10.000 et 5.000 m² aménagés en halle alimentaire, parking vélos, commerces et établissement Horeca, équipements).
  • renforcement, toujours au moyen du réaménagement des espaces publics, des perméabilités entre Saint-Gilles et Anderlecht et facilitation du cheminement vers le centre-ville (la Grand-Place se situe à 10 minutes à pied de la gare).
  • aménagement du «grand quadrilatère» en halle alimentaire, parking vélos et commerces
  • construction de près de 500 logements (50.000 m²) via les projets «Jamar» et «Victor».
  • création de bureaux dans les projets «Fonsny» et «Victor».
  • relocalisation de la SNCB dans le projet «Fonsny».

À l’horizon 2030: rééquilibrer le quartier au niveau de ses fonctions, en renforçant son caractère résidentiel (objectif : 50 % logement, 50% tertiaire)

  • reconversion de l’îlot France-Bara majoritairement en logements (potentiel de 500 logements supplémentaires).
  • reconversion de l’îlot des 2 gares, et reconversion possible du Bloc 2 (potentiel de 2.000 logements supplémentaires).
Maîtrise d’ouvrage conjointe: l’Agence de Développement Territorial (mandataire), la Direction Études et Planification de Bruxelles Développement Urbain et la Direction Stratégie de Bruxelles Mobilité.
 
Maîtrise d’œuvre du projet: L’équipe chargée de réaliser le schéma directeur et de l’accompagner pendant 10 ans est pilotée par l’AUC (urbanisme et architecture). Elle comprend également l’AUC AS (architecture), NFA architects (urbanisme et architecture), Bureau Bas Smets (paysage), EGIS (mobilité), EGIS Conseil (programmation urbaine et expertise immobilière), Transsolar (développement durable), BG (stabilité, techniques spéciales), 8-18 (conception lumière) et Encore (graphisme, signalétique urbaine).
 
Par ailleurs, une programmation des rez-de-chaussée (maître d’ouvrage: ADT) est étudiée par Pro-Développement (programmation urbaine) et Clipperton (programmation commercial).

Prochaines étapes

  • Approbation d’un arrêté demandant la réalisation d’un PPAS (Plan Particulier d’Affectation du Sol).
  • Transcription du schéma directeur en PPAS.
  • Délivrance des permis qui devront être conformes aux orientations du schéma directeur.

Rétroactes 

  • Publication d’un avis d’appel public à concurrence (procédure négociée avec publicité européenne) pour recruter une équipe de maîtrise d’œuvre urbaine le 6 février 2013 au Bulletin des Adjudications et le 9 février 2013 au Journal Officiel de l’Union Européenne (JOUE).
  • Clôture de la réception des candidatures : le 18 mars 2013.
  • Le processus de désignation de l’auteur de projet a été accompagné par le Maître architecte (bMa). Y ont également participé: les représentants du cabinet du Ministre-Président et des cabinets des Ministres en charge des Travaux publics, de la Mobilité et de l’Urbanisme ; la Ville de Bruxelles, les communes d’Anderlecht, Forest et Saint-Gilles ; la Direction Urbanisme de Bruxelles Développement Urbain du Service public régional de Bruxelles, le groupe SNCB et trois experts indépendants. 
  • Désignation du lauréat : le 9 septembre 2013.
  • Démarrage de la mission : le 25 septembre 2013.
  • Adoption du schéma directeur par le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, le 14 janvier 2016.

Plus d'info: midi.brussels