Vous êtes ici

 

Le schéma directeur et ses 5 options fondamentales.

Le schéma directeur

En avril 2008, deux ans après l’adoption de l’accord tripartite, le Gouvernement bruxellois approuvait le «schéma directeur du Quartier européen», élaboré sous la direction de Marie-Laure Roggemans, Déléguée de la Région de Bruxelles-Capitale pour le développement du Quartier européen. 
 
Le schéma directeur a été élaboré sur un périmètre plus large que celui de la zone-levier «Europe», de manière à pouvoir relier les quartiers résidentiels voisins à l’ensemble de la zone tertiaire concentrée au centre du périmètre.
 
L’ambition du schéma directeur est de densifier la zone en logements et en emplois:
  • 39.000 habitants en 2020 (+ 6.000 par rapport à 2001);
  • 105.000 emplois en 2020 (+ 20.000 par rapport à 2001).

Les 5 options fondamentales du schéma directeur

Pour rencontrer les objectifs fixés dans le schéma directeur, 5 options de base ont été identifiées.

1. La réalisation d'un éco-quartier

Le schéma directeur a pour ambition de faire du quartier européen un éco-quartier dense et mixte:

  • réduction de la pression automobile dans le quartier;
  • application de critères de Haute Qualité Environnementale (HQE) et de performance énergétique des bâtiments neufs;
  • tendre vers l’application des critères «standard passif» pour toutes les nouvelles constructions dans le périmètre du Projet urbain Loi.

2. Une gestion durable de la mobilité

La priorité sera donnée aux transports en commun et aux modes de déplacements actifs (piétons et cyclistes):

  • automatisation des lignes de métro 1 et 5, ce qui permettra de doubler les capacités actuelles à l’horizon 2018;
  • élargissement systématique des trottoirs, notamment aux abords des gares et stations de transports en commun;
  • création d’une liaison piétonne de qualité entre le parc du Cinquantenaire et le parc Léopold;
  • développement des itinéraires cyclables régionaux (ICR).

Une étude globale de mobilité a été réalisée, sous la maîtrise d’ouvrage de Beliris, pour mesurer l’impact des options retenues par le schéma directeur. Cette étude propose notamment la réduction à trois bandes de la rue de la Loi et à quatre bandes de la rue Belliard. Elle présente une série de propositions visant à protéger les quartiers résidentiels bordant le centre du quartier du trafic de transit automobile. 

3. Un retour à la mixité fonctionnelle

L’ambition du schéma directeur est de transformer ce quartier monofonctionnel dévolu à la fonction administrative en un espace convivial et mixte, dans lequel les logements, les fonctions récréatives et culturelles retrouvent toute leur place.

Plusieurs mesures sont définies :

  • réaménagement de la chaussée d’Etterbeek en boulevard urbain reliant le quartier des Squares et Saint-Josse au nord et les quartiers d’Etterbeek (place Jourdan) et d’Ixelles (place Flagey) au sud. Aujourd’hui, 167.000 m² de nouveaux logements sont déjà réalisés ou en cours de construction sur cet axe. Ils seront accompagnés de commerces de proximité et d’équipements;
  • création de 110.000 m2 de logements ainsi que de 60.000 m2 de commerces et d’équipements dans le périmètre du Projet urbain Loi;
  • réalisation de projets de logements ponctuels mais d’importance stratégique dans la rue Wiertz, l’avenue du Maelbeek et la chaussée de Wavre;
  • protection des pôles commerciaux présents dans le quartier européen (notamment place Jourdan et place du Luxembourg).

4. Une plus grande urbanité du quartier

Une approche originale et pragmatique a été développée pour améliorer la qualité architecturale, ainsi que la qualité et l’accessibilité des espaces publics. Il s’agit par exemple de l’obligation de réaliser des compétitions architecturales pour tous les bâtiments publics.

5. Un renforcement du rayonnement culturel et touristique

Le Quartier européen présente, avec le Mont des Arts, la plus haute concentration d’institutions et d’équipements culturels à portée internationale et européenne en Belgique. En outre, les deux clusters principaux culturem, le parc du Cinquantenaire et le parc Léopold, constituent deux espaces emblématiques et historiques d’envergure.

Le cluster sur le Cinquantenaire regroupe les Musées royaux d’Art et d’Histoire, le Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire, l’Autoworld, l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) et le Centre islamique et culturel de Belgique. 
 
Le cluster autour du parc Léopold regroupe l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSN), le Musé Wiertz, la bibliothèque Solvay, le Parlamentarium et en 2016 la Maison de l’Histoire européenne.
 
Les Instituts culturels européens sont eux aussi largement représentés dans le quartier, comme l'Institut culturel danois, le Goethe Institute, le British Council, l’Institut Cervantes, l’Alliance française de Bruxelles-Europe. On y trouve des équipements de plus petite dimension comme le théâtre du Résidence Palace, l’espace Senghor, le théâtre Varia, la maison Cauchie, l’atelier Marcel Hastir…
 
Les équipements sportifs et de loisirs comme la piscine du Résidence Palace ou les terrains de sports de l’École Royale Militaire présentent un potentiel largement sous-exploité.
 
Le schéma directeur retient deux types de mesures:
  • rendre l’ensemble de ces équipements accessibles à des publics plus vastes et plus diversifiés;
  • développer un espace européen profitant de la présence du Parlamentarium et de la Maison de l’Histoire européenne (ouverture en 2016), et en créant des synergies avec les instituts culturels européens.