Vous êtes ici

 

Actualités. Nieuws.

24/02/2014
Là où Bruxelles va changer de visage
Interview du président de l’ADT
Un dossier spécial «Immo et urbanisme» vient de paraître dans le dernier numéro d’Entreprendre (février 2014 n°2, mensuel publié par BECI, pp.12-13). Il traite notamment des nouvelles zones prioritaires pour la Région. Extraits de l’interview d’Yves Goldstein, président de l’ADT.
 
L’Agence est un lieu d’échanges et de débats: «Le conseil d’administration est un bon lieu d’échange, puisqu’il regroupe à la fois les représentations du gouvernement et de toutes les administrations régionales qui, de près ou de loin, ont un rapport avec le territoire – citydev, Port de Bruxelles, équipement, mobilité, etc. – ainsi que des représentants des communes. Cela permet de vrais débats de fonds», indique Yves Goldstein.
 
L’ADT a été profondément impliquée dans les travaux préparatoires au PRDD. Le Plan définit sept pôles de développement prioritaires: Reyers, Josaphat, Heysel, Tour et Taxis, Schaerbeek-Formation, Canal, Hippodrome de Boitsfort. Sept périmètres dont les possibilités de développement seront renforcées et ce, dans le contexte de la progression démographique de la Région. «Pour y faire face, il faut une réponse publique d’affectation des sols et du territoire; et surtout une réponse opérationnelle la plus efficace possible, pour que les choses sortent de terre. La mobilisation de ces zones pour les affecter aux priorités que sont les logements, les espaces publics et les équipements, est pour nous fondamentale.»
 
Place également à la création d’emploi: «[…] sur les sept pôles de développement prioritaires, la dimension de tourisme, de loisirs et de logistique est fondamentale».
 
Le polycentrisme est une autre clés de lecture du PRDD : «on voit des zones qui permettent d’envisager le Bruxelles de demain comme un assemblement multipôles et non plus comme un développement en cercles concentriques. Certes, il y a cette dimension foncière, mais elle doit être combinée avec cette autre grande dimension, qui est celle de la mobilité. Le travail polycentrique permet justement une nouvelle vision de la mobilité puisque les déplacements ne seront pas unidirectionnels vers le centre, mais beaucoup plus diffus dans l’ensemble de la Région. Tout cela fait partie d’une même vision.».
 
Une vision mise en œuvre au sein d’une plateforme territoriale: «Vu l’importance du développement territorial, le PRDD propose d’aller plus loin et de créer une plateforme qui regrouperait beaucoup plus d’institutions que l’ADT, avec un volet en amont de la planification et surtout, en aval, un grand instrument opérationnel public de développement de ces zones, comme il n’en existe pas aujourd’hui. Non pas une nouvelle institution, mais la fusion d’instruments existants.».
 
Lire l’article «Zones prioritaires: là où Bruxelles va changer de visage» publié par BECI (propos recueillis par Emmanuel Robert).